On est tous des Charlie ?

charlie bandeau

 

Pas si sur.

Il n’aura pas fallu une journée sans que la politique politicienne ne revienne au galop de manière excessivement indécente gâcher l’ambiance déjà malheureusement pas très gaie.

Bravo à tous ceux qui affrontent aujourd’hui la pluie et le froid.

Et bravo à tous, jeunes et moins jeunes;

La liberté n’a pas de prix. Mais c’est une chose que de l’écrire, au chaud devant une tasse de café, et c’en est une autre d’arpenter le pavé pour la défendre.

 

Beaucoup de moments m’ont fortement ému aujourd’hui.

Mais c’est le témoignage de Jeannette Bougrab, la compagne de Charb qui m’a vraiment don,né envie de pleurer.

Cette retenue dans l’émotion, cette description de son amour, son éloquence m’ont fortement ému.

Et non, cet homme et tous les autres hommes et femmes qui sont aujourd’hui morts n’auraient jamais du l’être.

Surtout pour ce motif. Car l’idée, dessinée ou non, c’est l’achèvement ultime de la création, la fin de l’évolution; et notre avenir.

Lutter contre les idées par la violence et la mort, engendrer la terreur n’est pas une possibilité. C’est juste nier ce qui fait de nous des hommes ou des femmes. C’est nier notre humanité, en voulant nous ramener au rang de bêtes. C’est intolérable.

Pour des idées nous allons maintenant vivre des moments terribles, des moments horribles et peut être encore des moments sanglants.

Et pour gagner quoi en définitive? Rien ! même pas le droit de rire.

Aussi ne laissons pas les politiques nous dire ce que nous devons faire. Nous n’avons pas eu besoin d’eux hier, ni demain. Ils peuvent être la , comme de simples citoyens.Il faut qu’ils soient là. Il ne pourrait en être autrement.

Et j’espère que Madame le Pen sera aussi là.

Ce serait mieux.

 

Un seul bémol dans tout cela. Qui a parlé des 30 derniers morts au Yemen?

charlie bandeau

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*