Cannes, Naomi Kawaze.

Je ne regarde guère le festival de Cannes.

Si cela plait à d’autres, tant mieux.

Mais trop de clinquant, de satisfactions, et de marchandages.

Même si en parallèle du festival de très bon films sont diffusés dans les diverses salles obscures de la ville.

Cependant en assistant par hasard à la cérémonie d’ouverture, j’ai appris l’existence de Naomi Kawaze.

 

Et en effectuant une petite recherche pour mieux la connaitre, je suis arrivé sur ce billet qui décrit l’un de ses films d’essai décrivant la mort de sa grand mère, finissant par la naissance de son bébé tout en décrivant une relation difficile mais si humaine.

http://bullesdejapon.fr/2010/04/29/tarachime-de-naomi-kawase-2006/

Les images ne sont pas léchées, formatées comme dans Gatsby le magnifique, mais tellement plus prenantes!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*