Premier mai 2013 Epernay

Un grand cru !

 

Je viens de participer au défilé du premier mai traditionnel sous l’égide de la CGT, l’union locale d’Epernay.

Devancé par la fanfare, qui nous a abreuvé de musiques célèbres et bien arrangées, le cortège ou étaient présents de nombreux travailleurs et retraités; a parcouru les rues d’Epernay avant de déposer deux gerbes devant la mairie et et le monument aux martyrs de la résistance pour finir par une aubade devant l’union locale.

Un bon moment, un grand moment de rassemblement pour une prise de conscience du plus grand nombre.

Un moment d’espoir, un moment de convivialité avec le traditionnel pot de l’amitié, suivi d’un barbecue festif.

C’est la première fois que je participais à celui ci. Et je ne suis pas déçu.

Ces moments sont nécessaires dans la vie d’une nation. La marseillaise, jouée devant les monuments rappelle s’il n’en est besoin l’importance d’un rassemblement national.

Particulièrement en ces temps troubles, ou est mise à mal l’identité nationale, et ou l’on voudrait briser l’ensemble des structures qui font que la France est une grande nation.

En dehors du fait que c’est aussi un rappel à lutter contre l’effondrement de notre économie, le chômage ou la précarité, c’est un moment fort de la vie nationale, que beaucoup  de nations nous envient.

Et je pensais en moi même tout en suivant pas à pas le cortège, baigné et pris par la musique, qu’il serait bon que ce genre de repères participent au plus grand nombre.

Au lieu de proposer d’apprendre, en dehors de tout plan véritablement dessiné, mais en cherchant des effets d’annonces, à créer des entreprises fictives, sans projet concret, il serait bien que l’ensemble de nos chères têtes blondes aient la possibilité, dans le cadre de leur parcours éducatif, de vivre ce genre d’événement, au moins une ou deux fois dans leur vie.

Cela fait partie du cursus d’éducation civique. Et permettrait un vrai dialogue éducatif, ainsi qu’un rassemblement inter générationnel.

Et peut être aussi une prise directe avec la réalité.

Tiens, au fait, combien de nos hommes politiques fouleront le macadam aujourd’hui ?

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*