Mr Trëgouet, sénateur honoraire espère vivre 150 ans ?

En tout cas son éditorial du{@ rT Flash] Lettre 533 du 6 au 19 novembre 2009 (numéro double) pourrait le laisser à penser ou à croire.

Dans un éditorial pessimiste ou il apparait que la longévité s’est non seulement accrue, mais continue de s’accroitre particulièrement, avec de nombreux super centenaires, il est fait état du soucis que vont provoquer (mais personne ne peut aujourd’hui prédire lesquels ou comment cela va se concrétiser),ces personnes âgées, face à une pénurie de jeunes, en compensation.

Mais ou je commence à devenir vraiment inquiet c’est dans cette formulation :

« On voit donc que la mutation démographique que va connaître l’humanité au cours de ce siècle va entraîner des conséquences sociales, économiques et culturelles incalculables et provoquer l’avènement d’une nouvelle civilisation radicalement différente de celle que l’homme a connue jusqu’à présent. La grande question n’est plus de savoir si une telle évolution est possible mais si elle est souhaitable et comment l’espèce humaine pourra, dans un délai de transition aussi cours à l’échelle historique, s’y adapter. »

Une évolution ne serait pas souhaitable ? Que de grandes difficultés soient à prévoir sur cette hypothèse c’est relativement clair.

Maintenant faire peur avec le troisième age, il n’y a pas loin d’envisager des solutions radicales, afin de préserver « la race humaine ».

Une adaptation qu’il faudra surveiller, afin de contrer les dérives que ce genre de discours laisse supposer…

Mr Trëgouet nous a habitué à des éditoriaux plus sereins, bien que toujours enthousiastes….

Poser un problème, une question, afin de pouvoir ébaucher des solutions, oui; poser la « question » afin de provoquer un débat pourquoi pas.

A condition que le débat ne dérive pas sur une question existentielle…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*